Biographie

1er octobre 1936 (Marseille) – 20 février 2014 (Paris)

Co-fondatrice du MLF, militante et théoricienne des droits des femmes, psychanalyste, femme politique, écrivain, fondatrice et présidente de plusieurs organismes, directrice de recherche à l’université, ancienne députée européenne, elle est l’une des figures intellectuelles et historiques de notre temps. Ses positions originales sur la différence des sexes, son travail sur la procréation, le matérialisme charnel, la génitalité des femmes, le concept de libido creandi qu’elle a créé, ont enrichi la psychanalyse et les sciences humaines, économiques et politiques.

En associant d’entrée procréation et libération des femmes, elle a promu un modèle de société, paritaire, illustré par le fait que la France allie aujourd’hui les plus forts taux de fécondité et d’activité professionnelle des femmes dans l’Union européenne.

Au cours des quarante-cinq dernières années, elle a créé et dirigé successivement, outre le Mouvement de Libération des Femmes qu’elle a co-fondé en 1968 en même temps que Psychanalyse et Politique:
– les Éditions Des femmes (1973) : première maison d’édition en Europe dédiée à l’écriture des femmes.
– les librairies Des femmes (1974,1976, 1977) et depuis 2007, l’Espace Des femmes, éditions, librairie, galerie.
– des publications: Le Quotidien des femmes (1975), Des femmes en mouvements (mensuel puis hebdo: 1977-1982).
– l’Institut de Recherches en Sciences des Femmes et le Collège de Féminologie (1978) (champ qu’elle a fondé pour donner sa place à l’expérience spécifique des femmes dans l’élaboration des connaissances).
– l’Alliance des Femmes pour la Démocratie (AFD.) (1989).
– l’Observatoire de la misogynie (1989).
– le Club Parité 2000 (1990).
– L’Espace des femmes.

Elue au Parlement européen de 1994 à 1999, elle a siégé aux Commissions des Affaires Etrangères, des Libertés Publiques et des Droits de la Femme (Vice-Présidente).

Elle a pris la défense des femmes en danger dans le monde entier, d’Eva Forest (1975) à Aung San Suu Kyi, qu’elle a rencontrée en 1995 à Rangoon, en passant par Leyla Zana (1994), Taslima Nasreen (1994), les infirmières bulgares (2006)…

En Californie, elle a présidé l’Alliance Française de San Diego (1985 – 1988), et le secteur international du Women International Center (1985-1988)

Directrice d’études et de recherches en Sciences politiques à l’Université Paris VIII, elle a animé des séminaires, des conférences, des colloques.

Elle a représenté la France et l’Union européenne aux Conférences des Nations unies du Caire (1994), de Pékin (1989) et d’Istanbul (1996), et participé en tant que Présidente de l’AFD à celles de Rio (1992), de Vienne (1993), et de Copenhague (1995), oeuvrant à la pleine intégration des droits des femmes dans les droits de la personne humaine.

Elle a été membre de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes de 2002 à 2010

Elle est l’auteure de :

Il y a deux sexes. Essais de féminologie, (Gallimard — Le Débat, 1995 et 2004, version augmentée).
Gravidanza. Essais de féminologie II  (Des femmes, 2007).
Génération MLF – 1968-2008 (sous sa direction) (Des femmes, 2008).
Qui êtes-vous Antoinette Fouque ?, Entretiens avec Christophe Bourseiller (Bourin éditeur, 2009).
Génésique, Essais de féminologie III (Des femmes, 2012).
Le bon plaisir, trois CD à partir d’une émission de France Culture réalisée par Françoise Malettra (Des femmes, 1990).

Elle a codirigé et publié, Le Dictionnaire universel des créatrices (Des femmes, 2013), une oeuvre pionnière qui retrace 40 siècles de création des femmes à travers le monde et dans tous les domaines. Trois volumes de 5 000 pages.

Elle a réalisé un film :  Sonia Rykiel, Rhapsodie in black, (50 mn, projeté en 2008 au Musée des Arts Décoratifs).

Ses travaux et créations font l’objet d’ouvrages et de recherches dans plusieurs pays, et notamment :

– d’un livre, Penser avec Antoinette Fouque (Des femmes, 2007) qui rassemble des contributions de Alain Touraine, Charles Juliet, Jean-Joseph Goux, Chantal Chawaf, Laurence Zordan…

– et d’un film Antoinette Fouque, qu’est-ce qu’une femme ?, un portrait réalisé par Julie Bertuccelli, dans le cadre de l’émission Empreintes, diffusée sur France 5 et Arte (2008).

Antoinette Fouque - Biographie

Titres universitaires et formation

Licence de Lettres modernes à Aix-en-Provence
D.E.S. de Lettres modernes à Paris-Sorbonne
D.E.A. avec Roland Barthes à l’école pratique des Hautes études
Formation psychanalytique avec Jacques Lacan, Ecole freudienne de Paris
Doctorat en Sciences Politiques (André Demichel, Paris VIII)
Habilitation à diriger des recherches. (Paris VIII)

 

Décorations

Commandeure de la Légion d’Honneur
Commandeure des Arts et des Lettres
Grand Officier de l’Ordre national du mérite.

> Antoinette Fouque dans l’encyclopédie Larousse